La vie d’étudiant·e confiné·e – Au temps de la pandémie de coviD-19 : incertitudes, transformations et fragilités

Suite à l’annonce par le Président de la République le samedi 14 mars 2020, de la fermeture de tous les établissements d’enseignement, les conditions de vie des étudiant·e·s ont été fortement modifiées. En effet, la fermeture des établissements d’enseignement supérieur a nécessité la mise en place de nouvelles formes d’enseignement et d’évaluation ; celle des services universitaires (restaurants universitaires, bibliothèques…) a également bouleversé les modes de vie et les formes de sociabilité étudiante ; la fermeture des sites d’une majorité d’entreprises a pu, quant à elle, affecter les emplois étudiants et paralyser des projets de stage ; et la fermeture des frontières contrarier les projets de mobilité internationale. Le prolongement des mesures de confinement jusqu’au 11 mai et la non-réouverture des établissements d’enseignement avant la rentrée de septembre a créé une situation affectant globalement le parcours des étudiant·e·s.

Quelles conséquences la crise sanitaire a-t-elle eu sur la réalisation des études, sur les conditions de logement ou encore les ressources financières des étudiant·e·s ? Comment ceux-ci ont-ils vécu cette période ? Pour répondre à ces différentes questions, l’Observatoire national de la vie étudiante a réinterrogé, dans le prolongement de l’enquête conditions de vie 2020, 6 130 étudiant·e·s inscrit·e·s en 2019-2020 à l’université, en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), écoles d’ingénieur, de commerce, culture, ou de grands établissements.

 

Cette enquête aborde les thèmes suivants :

  • le logement : conditions de logement, changement de lieu d’habitation ;
  • l’activité rémunérée : continuité ou perte d’emploi salarié, montant de la perte de revenus estimée, job d’été ;
  • les difficultés financières : postes du budget impactés, aide exceptionnelle financière ou matérielle ;
  • la santé : santé mentale, accès aux soins médicaux, alimentation, alcool ;
  • la continuité pédagogique : conditions d’études, stage, examens ;
  • les perspectives : orientation, mobilité internationale, insertion professionnelle.

 

Pour accéder à la publication