Agenda

11 décembre 2018

 Sensibilisation à la Politique de la Ville

 

Rouen

 

L’objectif de la journée est de permettre aux professionnels de mieux appréhender la politique de la ville, ses principaux acteurs et son actualité.

 

Public concerné : Professionnels-les de la politique de la ville : agents des services de l’Etat, des communes, des Epci, des Départements, du Conseil régional, de la CAF, des associations.

 

 

18 décembre 2018

Des opérations habitat et vie sociale (HVS) au nouveau programme national de renouvellement urbain

 

Paris

 

Dans le cadre des 40 ans de la politique de la ville, la Cité de l’architecture et du patrimoine accueillera des débats et des échanges qui s’appuieront sur une étude réalisée à la demande du Conseil national des villes (CNV). Cet événement sera l’occasion de remettre en perspective la politique de la ville et conclura le cycle des événements « 40 ans de la politique de la ville – Inventons les territoires de demain », lancé en octobre 2017.

 

Programme détaillé à venir

 

23 janvier 2019

 Evaluation à mi-parcours des contrats de ville – nouvelle journée de formation et d’échanges

 

Lisieux

 

Normanvilles s’associe de nouveau à Thibaut DESJONQUERES pour vous proposer une journée sur l’évaluation des contrats de ville.

 

Une journée pour poursuivre les réflexions sur la démarche et utiliser pleinement l’évaluation à mi-parcours pour nourrir le pilotage du contrat de ville et préparer son évaluation finale.

 

Public concerné : cette journée s’adresse aux professionnel.le.s en charge du contrat de ville et/ou de l’évaluation (services de l’Etat et collectivités).

 

Lieu : salle Mozart, 3 place Mozart à Lisieux

 

Horaires : 9h30 à 17h

 

Nombre de participants : 30 personnes maximum

 

Le programme en bref : capitaliser les enseignements des évaluations à mi-parcours, enrichir les outils de pilotage du contrat de ville d’ici la fin du contrat (améliorer les bilans annuels, faire contribuer les conseils citoyens…) et se préparer à l’évaluation finale.

 

 

Actualités / Publications

Publication  Logement : nouveaux éclairages sur les spécificités des quartiers

 

Publication de trois études portant sur les conditions de logement en quartier politique de la ville, le poids de l’habitat privé et le profil des locataires du parc social.

 

 

Parmi les enseignements essentiels de cette étude, il est à noter, qu’en QPV, trois ménages sur quatre sont locataires du parc social, contre moins de un sur cinq dans le reste des unités urbaines englobantes. Bien que les logements collectifs soient en moyenne plus grands en quartier prioritaire, les logements sont plus souvent surpeuplés, plus vétustes et cumulent plus de défauts graves de confort que ceux des autres quartiers. Par ailleurs, les ménages des quartiers prioritaires consacrent une part plus importante de leur revenu au logement, même si l’on tient compte des aides au logement dont ils sont le plus souvent bénéficiaires. Ainsi, malgré un coût du logement moindre en QPV, les revenus plus faibles des habitants engendrent un taux d’effort supérieur à celui des ménages des autres quartiers.

 

 

 

En 2016, en France, 10,7 millions de personnes sont locataires d’un logement social. Le parc social comprend 4,5 millions de logements, soit 16 % de l’ensemble du parc de logements occupés. Les logements sociaux sont relativement plus présents dans les grandes unités urbaines de plus de 200 000 habitants, qui concentrent 57 % du parc social. Le taux de pauvreté est plus élevé chez les locataires du parc social que pour les autres catégories d’occupants : il atteint 35 %, contre 23 % pour les locataires du secteur libre et 7 % chez les propriétaires occupants.

 

 

36% des logements dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont des logements privés. 43% de ces logements sont occupés par leurs propriétaires. Sur les 1.300 QPV, 18% sont « à dominante privée », c’est à dire que plus de 60% de leur parc de logements est privé. Voici quelques-unes des statistiques produites par le Cerema, dans le cadre d’une étude confiée par le CGET (Commissariat général à l’égalité des territoires) et la DGALN (Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature, ministère de la Cohésion des territoires).

Les quartiers « à dominante privée », se trouvent plus particulièrement dans le sillon rhodanien, le pourtour méditerranéen, la région Occitanie… mais aussi dans l’ancien bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais. Ils sont plus fréquents depuis la réforme de la géographie prioritaire de 2014 qui a vu le nouveau zonage se dessiner à partir du seul critère de densité de ménages à faible revenu et faire ainsi « entrer » des quartiers anciens de centre-ville. Les chiffres parlent d’eux -mêmes : 31% des QPV « entrants » sont « à dominante privée » contre seulement 16% des « anciens QPV ».

 

Sources : CGET, INSEE, Localtis

 

 

 

 

Article  Le courrier des Maires et des élus locaux – Le Sénat renforce la place des élus locaux au sein de la future Agence de cohésion des territoires

 

 

Annoncée en juillet 2017 par le Président nouvellement élu, la future agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) commence à prendre forme. La proposition de loi portant sa création a été adoptée jeudi 8 novembre, en première lecture au Sénat. Si la question de la place des élus  locaux dans la future structure avait déjà été discutée en commission, les sénateurs ont tenu à aller plus loin encore en séance publique. >> Lire la suite sur le site Le courrier des maires

Un  coup d’accélérateur pour l’ANRU

 

 

 

La relance de la rénovation urbaine est sans doute l’une des principales annonces du président de la République, lors de son discours sur la politique de la ville du 22 mai dernier. Trois jours plus tard, l’Agence nationale de rénovation urbaine annonçait des modifications de son règlement afin d’accélérer les dossiers du second programme de renouvellement urbain. >> Lire la suite sur le site de la Gazette

 

Politique de la ville : ce qu’Emmanuel Macron demande aux collectivités

 

 

 

Le président de la République a présenté le 22 mai 2018 un « changement de philosophie et de méthode » pour la politique de la ville. Refusant l’idée d’un plan et n’abordant pas le volet financier, Emmanuel Macron a cependant présenté plusieurs mesures en insistant sur la sécurité, l’éducation, le logement et l’emploi. >> Lire la suite sur le site de la Gazette

 

Consulter le discours d’Emmanuel Macron « La France, une chance pour chacun » sur le site de l’Elysée

 

Publication d’une étude sur les Actions de promotion de la santé en quartiers prioritaires de la politique de la ville. Identification des freins et des leviers à leur mise en place et repérage d’actions inspirantes

 

Dans un contexte de recherche de convergence des politiques publiques et de leur déclinaison locale en direction des populations les plus vulnérables, la Région Normandie a donné mission à l’Observatoire régional de la santé de conduire une étude visant à repérer les démarches santé ville au bénéfice des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

 

 

 

 


MonteTaFranchise et l’Agence France Entrepreneur partenaires pour soutenir les commerces dans les quartiers

 

 

Près d’un an après le lancement de MonteTaFranchise, l’Agence France Entrepreneur s’associe à cette initiative à vocation sociale. L’idée : encourager la création de commerces par la franchise dans les quartiers prioritaires en accompagnant les entrepreneurs candidats. >> Lire la suite sur Localtis

 

 


Et si le projet de loi Pacte précipitait la « refondation » de l’Anru ?

 

 

Quoi de commun entre le futur Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine ? Il se pourrait bien que le premier, en fragilisant le principal financeur de la seconde, ne précipite sinon son affaiblissement, du moins sa « refondation ».   >> Lire la suite sur le site Localtis

Les services civiques libèrent la parole des jeunes

Ouest-France – 4 mai 2018

L’association Unis-Cité compte plus de 100 jeunes en service civique en Normandie. Quarante-deux animent des cinés-débats dans les lycées. Enrichissant pour tout le monde. >> Lire l’article sur le site de Ouest-France

De Loos à Colombelles, le maraîchage commence à porter ses fruits

01/05/2018


Les territoires de Loos (Nord), Prémery (Nièvre), Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle) et Colombelles (Calvados) se lancent dans le maraîchage. Les entreprises à but d’emploi (EBE) misent sur les circuits courts pour écouler les récoltes. >> Lire la suite sur le site Territoires zéro chômeur de longue durée

Analyse du rapport Borloo par Thomas Kirszbaum

 

Le plan Borloo va-t-il péter le ghetto ? Émission de La grande table, par Olivia Gesbert, France Culture, 27/04/2018. 33 mn

 

Au lendemain de la remise du rapport de Jean-Louis Borloo sur les banlieues, un spécialiste des politiques urbaines pour en parler : le sociologue Thomas Kirszbaum, chercheur associé à l’Institut des Sciences sociales du Politique rattaché à l’ENS de Cachan/Université Paris Ouest. Il a codirigé l’ouvrage : En finir avec les banlieues ? aux éditions de l’Aube.

 

>> Accès à l’émission de France Culture

 

> Le rapport remis par Jean-Louis Borloo au Premier ministre le 26 avril 2018

Actualités régionales



Actualités nationales