Estimation du nombre de femmes adultes ayant subi une mutilation génitale féminine vivant en France

Santé publique France publie un article dans son dernier Bulletin d’épidémiologie hebdomadaire consacrée aux mutilations génitale féminine en France.

Aujourd’hui dans le monde, 200 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine (MGF). Si ces pratiques sont historiquement plus répandues sur le continent africain, on les observe aujourd’hui dans d’autres régions du monde, dont les pays européens d’immigration. Ainsi, en France, au milieu des années 2000, une première mesure indirecte estimait qu’environ 60 000 femmes adultes avaient subi une forme de MGF. L’objectif de cet article est d’actualiser cette estimation à partir des dernières enquêtes disponibles et en intégrant des risques observés en contexte migratoire pour les femmes nées en France de parents originaires de « pays à risque » (les « deuxièmes générations »

 

Pour accéder à la publication